Le faible niveau d'équipement est souvent perçu comme un obstacle insurmontable à l'intégration des MITIC dans le programme scolaire.
Et pourtant ...

  • Cette organisation permet à chaque élève d’avancer à son propre rythme (qui pourrait lui être imposé lors de séances en salle informatique).
  • L’ordinateur peut constituer un outil de référence, au même titre que le dictionnaire, les encyclopédies que l’on peut consulter au moment opportun.
  • Il peut servir à illustrer la séance d’apprentissage en cours.
  • Lors de la réalisation d’un projet, l’accès répété mais pas continu à l’ordinateur est facilité.
  • L’ordinateur permet de diversifier les offres de différenciation pédagogique dans le cadre d’ateliers de travail.
  • Il permet de mettre en place un système de travail coopératif entre les élèves.
  • Il favorise l’accès à l’autonomie.

Repenser l’organisation du travail

Définition des activités et des objectifs poursuivis, organisation du groupe classe, programmation des activités, utilisation des ressources (élèves tuteurs, tutoriels rédigés), gestion de l’autonomie,... sont autant d’éléments essentiels qui se combinent pour participer à la définition et à la mise en œuvre de telle ou telle activité intégrant les MITIC dans les apprentissages disciplinaires.

  • L’organisation du groupe classe : les MITIC s’accommodent mal d’une pratique frontale, purement disciplinaire. Les MITIC imposent l’éclatement du groupe classe sur une plage, même limitée, de l’emploi du temps. Cela implique la formation de groupes plus petits que le groupe classe, avec des objectifs pédagogiques clairs et définis (travail en ateliers)
  • On peut aussi envisager d’établir des plans de travail qui définissent le travail à réaliser par les élèves pendant des plages de travail en autonomie (chacun travaille à son rythme et choisit l’ordre de réalisation des tâches imposées ou proposées). Le travail peut être différencié et la mise en place de ces temps permet l’utilisation de l’ordinateur de façon régulière.
  • L’apparition et la généralisation des vidéoprojecteurs autorisent aujourd’hui des utilisations collectives des MITIC qui viennent en complément des propositions d’organisation citées.
  • La planification des activités intégrant les MITIC sur l’année : une fois l’idée de vouloir conduire l’activité et évaluer tous les élèves sur une période donnée abandonnée, on peut réfléchir à des organisations sur l’année permettant à chaque élève d’acquérir des compétences spécifiques mais à des moments différents (le moment de la validation des compétences sera lui aussi différent pour chacun)
  • Proposer aux élèves des activités différentes au cours de l’année mais menant à l’acquisition de la même compétence chez tous les élèves. Exemple : pour chaque type décrit (ou de texte) étudié pendant l’année, un groupe d’élèves travaille sur la production numérique d’un tel écrit.
  • Responsabiliser 2 élèves par semaine sur une activité particulière. Exemple : 2 élèves sont chargés de relever le courrier électronique chaque matin.
Un ou quelques ordinateurs dans la classe... Que faire ? 

Soutien didactique

Vous avez besoin d'un soutien, d'un accompagnement ou d'un conseil...

N'hésitez-pas à nous soumettre votre demande !

 

Nous contacter