Sensibiliser les jeunes aux écrans, ça passe aussi par l’école

Dans le cadre des pages Santé du Nouvelliste, le centre de compétences ICTVS a pu interagir et donner son avis au sujet de l'importance d'une éducation numérique dès le plus jeune âge.

Loin de l'idée de promouvoir le "numériquer partout", l'idée est plutôt de réfléchir aux moyens de transmettre une éducation qui soit autant technique que sociale voire sociétale.

Dans ce sens, l'ancrage de l'éducation numérique dans le champ scolaire est donc à envisager selon 3 axes. L'aspect "médias" permet de comprendre le fonctionnement du numérique et de se forger un avis, un esprit critique. Le côté "informatique" donne accès à l'utilisation de l'informatique et de la technique dans le but de réaliser une tâche. Le 3e axe est l'aspect nommé "Usages" touche les façons d'uitliser le numérique de la manière la plus efficiente, éthique et citoyenne. Les uns ne vont pas sans les autres.

C'est une vision circulaire de l'éducation numérique comme le propose le plan d'étude numérique validé par la CIIP.
On prend également conscience que dès le S2 (collège ou formation professionnelle), ces lignes claires n'existent plus. 

Il y a donc une réflexion poussée à faire pour ancrer la démarche vers les écrans et vers toutes les problématiques qui peuvent en découler au plus près de ce que vivent les enfants, les adolescents et les jeunes adultes. 

La surexposition aux écrans, la dépendance aux jeux vidéos, tout comme le cyberharcèlement en sont quelques exemples. 

C'est, en quelques mots, un résumé de ce que la prévention et sécurité du centre ICTVS a affirmé dans les colonnes du Nouvelliste, sous la plus d'Estelle Baur le 15.09.2021.

A lire ici

 

 


Imprimer   E-mail